L'idée d'écrire un deuxième roman est arrivée très vite après avoir terminé le premier.
J'ai terminé "Le Village des secrets" le 26 décembre 2018 et j'ai commencé le deuxième le 7 février 2019, avant même de savoir que le premier avait trouvé un éditeur et serait publié.

Au début, il y avait le désir de rester avec des personnages du "Village des secrets" et puis est apparu un personnage nouveau, le boucher. Un boucher de mon village, qui avait une automobile et auquel nous sommes liées, ma grand-mère, ma mère et moi, d'une certaine façon.

Je voulais parler de la solidarité qui rend la vie plus jolie, d'amitié entre femmes, d'amitié entre hommes. J'avais envie qu'il y ait des enfants dans mon roman, les collines de Gascogne et le cinéma muet, en noir et blanc, de ces années-là, les années 1920.

J'ai beaucoup pensé à ce que m'avaient raconté les anciens, au sujet de ce boucher. J'ai fait des recherches sur sa famille, mais je n'ai pas trouvé grand-chose, si ce n'est un frère mort à la guerre, qui m'a été tout de suite sympathique.
En allant voir ailleurs, je suis tombée sur le blog du boucher, un texte sauvé de l'oubli par un homme passionné d'histoire, et cette lecture a été la clé qui m'a ouvert les portes de mon deuxième roman.
Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, faites avec ce que vous trouvez.

J'avais intitulé mon manuscrit "Le Maître des images". Mon éditrice l'a rebaptisé "Les ombres et les lumières" et je trouve son choix bien meilleur que le mien.

Dans quelques semaines, il sera sur les tables et les étagères des libraires, et surtout entre les mains des lectrices et lecteurs et je sais que mon petit cœur va battre plus vite !

boucherie à Paris.jpg, mai 2021 source de l'image : geneanet.org