Ecrire, et après ? Raphaël et moi, deux parcours d'édition

A partir de 2005, des gens de tout âge et de tout horizon se sont mis à écrire sur des plateformes appelées blogs. Les réseaux sociaux ne nous avaient pas encore habitués à écrire en 280 caractères et à parsemer nos SMS d'émojis. Nous étions face à l'écran blanc comme des enfants devant un champ de neige : nous avons monté et descendu à grande vitesse les pentes de l'écriture extime pendant que les écrivains alimentaient les tables des libraires d'auto-fiction.
Chaque écrit pouvait être commenté et très vite, des liens se sont créés entre nous, que nous soyons éloignés géographiquement ou dans la même ville.
Un Toulouse-Carnet a vu le jour le deuxième vendredi du mois. C'est ainsi que j'ai fait la connaissance de personnes qui sont devenues mes amies et que je vois toujours aujourd'hui, même si nos blogs sont, pour la plupart, fermés ou quasiment silencieux. Il y a quinze ans que j'ai rencontré Raphaël Isla et que notre amitié est née.

sylvie2006.jpg, janv. 2020Raphael 2006.jpg, janv. 2020Portraits de blogueurs, Paris, 2006

En 2015, dix ans plus tard, j'ai commencé à écrire Le Village des Secrets. Raphaël a commencé à écrire Réparations à l'été 2017. Nous avons passé du temps à échanger au sujet de nos manuscrits, de nos difficultés, de nos doutes, du plaisir que nous prenions à imaginer une histoire, à construire des personnages. Notre ambition première était de terminer ce que nous avions commencé, d'inscrire le mot Fin sur la dernière page.

Une fois cette étape franchie, nous nous sommes demandé ce que nous allions faire de nos manuscrits et nous avons décidé de nous lancer dans l'aventure de la publication.
En avril 2019, City Editions a accepté de publier Le Village des Secrets dans sa collection Terre d'Histoires. Raphaël, après quelques envois infructueux, a opté pour un autre parcours : l'auto-édition à financement participatif. Alors que je cédais mes droits, lui gardait les siens. Ma maison d'édition se chargeait de corriger mon manuscrit, de le mettre en page, choisissait la couverture et la quatrième. Raphaël restait maître de ces éléments : il a recruté un dessinateur pour sa couverture, a mis en page lui-même son manuscrit. Ma maison d'édition a procédé à l'impression de mon manuscrit, Raphaël a fait imprimer le sien chez un professionnel. La différence à ce stade est une plus grande liberté pour lui, mais aussi la contrainte de supporter tous les frais. C'est pourquoi il a eu recours au financement participatif.
Toute cette aventure est expliquée ici : Ulule, Réparations, le livre. Ce financement participatif a été un succès. Raphaël avait calculé qu'il lui fallait 2400 euros pour imprimer et distribuer son livre, il a obtenu cette somme et même davantage. Le livre existe donc désormais en version papier et on peut l'acheter via Lulu, qui imprime les exemplaires à la demande. Vous le trouverez en suivant ce lien.

Isidore a un super pouvoir. Mais plutôt que de se lancer dans une carrière de super-héros ou de super-vilain, il veut devenir fonctionnaire pour mettre son pouvoir au service de la Nation. Et il compte bien embarquer quelques connaissances qui ont le même pouvoir dans cette aventure. Malheureusement, aucun d'eux n'est vraiment un professionnel dans ce domaine. Peut-être qu'Isidore a vu trop grand. Ou peut-être que les missions qu'on lui confiera ne seront pas celles qu'il espérait.

Le roman Réparations raconte l'histoire d'Isidore et de son équipe. On y parle de super-pouvoirs et de ceux qui s'en servent, mais aussi de la société qui les entoure (quasiment identique à la nôtre) et des réactions de cette société à ces nouveaux venus.

Raphael 2.jpg, janv. 2020

Mon parcours en maison d'édition traditionnelle m'a épargné tout ce travail de préparation et j'ai obtenu une somme correspond à un à-valoir, ce qui est appréciable. Mais ce n'est pas pour autant une panacée : j'ai cédé mes droits en échange de la distribution et de la diffusion de mon roman. Or, aux dernières nouvelles, mon roman est en rupture de stock : les exemplaires imprimés et non-vendus sont toujours dans le commerce mais il est impossible pour les libraires et autres détaillants du livre d'en commander. Cela m'empêche donc de mettre en œuvre ma petite tournée des dédicaces. Si vous avez un exemplaire du Village des Secrets, gardez-le précieusement car il va peut-être devenir collector !
Je suis en attente de la décision de mon éditeur : va-t-il ou non réimprimer ? Suspense, suspense...

Raphael et moi.jpg, janv. 2020Portraits de blogueurs, Toulouse, 2020. Mais non, on n'a pas changé !