Premières dédicaces : éloge des Maisons de la Presse en milieu rural

Samedi 14 décembre 2019 ma première séance de dédicaces s'est déroulée à la Maison de la Presse de Fleurance, dans le Gers. La semaine précédente, le correspondant local de La Dépêche m'avait contactée et j'avais eu droit à un article qui présentait Le Village des Secrets. LA DEPECHE 131219.jpg, déc. 2019

Tout s'est passé au mieux : Patrice Ligardès et son équipe sont adorables, j'ai été très bien reçue. J'ai beaucoup aimé les échanges avec les personnes qui sont venues pour acheter et faire dédicacer mon roman. Je me sentais vraiment comme un poisson dans l'eau ! Mes lectrices et lecteurs, attaché.es à leur région, m'ont dit aimer les histoires de terroir, qui retracent la vie passée dans les campagnes. Ils y voient un témoignage qui a valeur de reconnaissance pour ce que connurent leurs ancêtres. Et ils aiment bien aussi que ce fond historique et régional servent de cadre à une intrigue.
Un monsieur m'a confié que lui-même écrivait, maintenant qu'il est à la retraite. Etant enfant, il passait pour un cancre, même s'il aimait l'histoire et les rédactions... Orienté vers des études de comptabilité, il les abandonnées pour passer le concours de facteur à Paris. Là, me dit-il, une nouvelle vie s'est offerte à lui. Il a visité tous les musées, n'a pas manqué une exposition... Il a profité de cette vie culturelle et s'est formé en autodidacte. Sa fille est devenue journaliste et lui, maintenant, s'est mis à écrire.

J'ai aimé échanger sur ces parcours de vie. Que de sourires et de bienveillance ! Moi-même, enfant, j'étais une cliente assidue de la Maison de la Presse de mon village. Dès que j'avais trois sous, j'allais acheter un livre de poche. Je revois le tourniquet des livres de poche... Un titre me faisait rêver : Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. Quel mystère dans ces noms imprononçables pour une fillette du Sud-Ouest, à la fin des années 60 ! Je n'ai jamais lu cet ouvrage, mais j'en ai découvert bien d'autres sur ce merveilleux petit tourniquet... Il m'a fallu attendre d'aller au lycée pour découvrir une "vraie" librairie, je me souviens avoir été impressionnée et pas très à l'aise. De ce temps-là, je garde de la tendresse pour les Maisons de la Presse.

Dédicaces 141219 - Twitter.jpg, déc. 2019